+

PANGEA LAB – INAUGURATION

Le 26 Septembre, Riva 1920 a inauguré l’espace “Pangea Lab” qui se trouve au deuxième étage du Riva Center à Cantù.                                                                                                                                                                  Pangea Lab complète la philosofie du Riva center qui voit convivre le présent avec la salle d’exposition, le passé avec le Musée du Bois et le futur avec Pangea Lab.                                                                                                             

Il s’agit d’un nuoveau et suggestif espace realisé en bois de sapin et verre qui accueille la table Pangea, symbole d’expo 2015 dessiné par l’architecte Michele de Lucchi et pensé par le professeur Davide Rampello.

Pangea Lab se trouve au deuxième étage du Riva Center à Cantù, bâtiment suggestif totalement couvert en bois de mélèze sibérien , inauguré en 2010 don’t le special   revêtement nait d’une idée conceptuelle de l’atelier Renzo Piano Building Workshop conçue pour l’Université de Harvard. Le bâtiment acccueille au rez-de-chaussée une salle d'exposition d'environ 1200 mètres carrés qui met en évidence l'essence et le caractère unique des produits en bois massif et qui comprend de nombreux outils du XIXème siècle, provenant d’anciens ateliers d'artisans italiens. Le Musée du Bois est situé au premier étage et regroupe plus de 5.000 machines et outils historiques dédiés au travail du bois, une collection unique en son genre en Europe pour le nombre de pièces présentées (plus de 4.000). Le protagoniste de l’exposition est la table “Antico” en bois millenaire de Kauri daté 48.000 ans et 12 mètres de long avec base en fer dessinée par l’architecte Renzo Piano.

Le project s’inspire du supercontinent qui, selon les experts, comprenait à l’origine toutes les terres émergées et que pendant les ères géologiques suivantes s’est divisé en différents continents.

Table entièrement réalisée en bois massif, caractérisée par un dessus en planches collées, disponible en chêne et en noyer, avec 25 pieds de forme conique en bois de «Briccola».

La surface de la tablede 80 metres carrés realisée en kauri, bois millenaire provenant du sous-sol de la Nouvelle-Zélande,  est composée de 19 pièces sculptées et soutenue par 271 pieds en Briccola, poteaux en chêne qui proviennent de la lagune de Venise.

Au centre de la réalisation du projet le respect pour l’environnement et la sauvegarde  du patrimoine forestier à travers la réutilisation du bois pour laquelle l’entreprise se démarque depuis toujours.

Kauri,  bois millenaire recuperé du sous-sol et provenant de la Nouvelle-Zélande pour le dessus en planches collées et Briccole, poteaux en chêne qui proviennent de la lagune de Venise pour les 271 pieds pour soutenir la structure intière.

Le long des murs il y a une xylothèque, une collection de bois provenant du monde entier et une sélection de matériaux naturels tels que: cuirs, marbres, métaux, verres et tissus collectés dans des vitrines spéciales. Il s’agit d’un espace éducatif et de formation qui parvient à rapprocher en manière plus approfondie de la fabrication et des matériaux à travers l'organisation d'ateliers consacrés aux étudiants et aux employés du secteur.

Pendant les années Riva 1920 s’est faite promotrice d’importants projets qui lient la realité du bois et de l’entrepreneuriat à celles de l’art, de l’architecture, du design, de la culture et qui touchent la conscience sociale, la soutenabilité, le soin pour l’environnement en mettant l'accent sur les jeunes et leur future. Un exemple clair sont les soirées qui périodiquement sont organisées auprès de l’espace et qui ont accueilli personnages du calibre de: Michele De Lucchi, Mario Botta, Alessandro Mendini, Mario Bellini, Paolo Pininfarina, Matteo Thun, Antonio Citterio, Gualtiero Marchesi, Carlo Cracco, Davide Oldani, Vittorio Sgarbi, Elio Fiorucci, Antonio Caprarica, Carla Fracci, Flavio Caroli, Davide van De Sfroos, Letizia Moratti pour le projet Patrignano et beaucoup d’autres. Grâce à leurs teimoniages il a été possible d’explorer différents domaines en les rendant accessibles et  exploitables à un public hétérogène.

Depuis toujours les jeunes ont un rôle fundamental à l’interieur de l’activité quotidienne de Riva 1920, en sont un bon exemple les concours d’idées qui mettent à disposition des gagnants prix en argent mais surtout offrent la possibilité de voir leur prototype réalisé et mis dans le catalogue.

Pour exprimer encore plus le voisinage de l’entreprise envers les jeunes, Riva 1920 a élaboré un projet d’informations qui prevoit la visite aux services de fabrication de quelques entreprises appartenant à la filière de l'ameublement. Le projet est adressé aux étudiants des Université d’Architecture, Instituts de design, Académies…

Decouvrir comment est fait un produit représent certainement un défi interessant pour réduire les distances entre le monde académique et le monde de l’artisanat et de l’industrie. Mais de cette façon les jeunes ont la possibilité d’assister aux processus de fabrication en assimilant une série d'informations indispensables en phase de conception et d’étude de faisabilité qui comprennent la connaissance des materiaux et des ouvraisons. Ce projet exerce une fonction importante sur le territoire parce que laboratoires impliqués ont la possibilité d’ouvrir les portes des entreprises, raconter leurs propres processus et montrer les dernières nouvelles en termes de technologie et materiaux.

Entrer en contact avec les professionnels de demain est un passage fondamental pour ne pas perdre competences et spécificité. Le valeur ajouté de ce programme consiste en élargir la visite à quatres autres laboratoires, chacun desquelles est specialisé dans le traitement d’un material différent du bois comme mètal, marbre, peaux et tissus, tous materiaux naturels. En diversifiant les contenus proposés on peut avoir une vue complète sur le monde du mobilier.

Le même projet sera décliné en faveur des architectes pour l’acquisition des crédits de formation. La finalité sera celle d’informer les professionnels sur les nouveaux materiaux et sur les dernières technologies disponibles.

 

EXPOSITION MICHELE DE LUCCHI “LA FORME DU VIDE”

Exposées à l’inerieur du Pangea Lab, quelques petites maisons en bois dessinées par Michele De Lucchi qui naissent comme amusement en 2004, quand l’architect décide de donner forme à ses réflexions sur l’architecture en coupant avec la lame de la tronçonneuse la surface du bois.D’ici a origine la recherche sur les modèles représentatifs  des architectures possibles, puis évoluée dans l’étude des modèles conceptuels des  bâtiments effectivement réalisés. De cettes formes tridimensionelles est derivé la série appellé “La forme du vide”: cinq objets expérimentales d’architecture dessinés en 2017 par Michele De Lucchi et réalisés en noix grâce à la collaboration avec Davide et Maurizio Riva.

L'exécution des cettes sculptures n’est plus basée sur les possibilités constructives manuelles, mais sur les potentialités technologiques de la machine à cinq axes. Le traitement sur cinq axes permet pas seulement de definir la forme et le contour exterieurs, mais aussi de creuser à l'intérieur du bloc de bois en matérialisant le vide spatial à l’intérieur d’architectures. Le résultat est une série des modéles de plus en plus loin de l’image iconique de l’architecture, mais voisin à la réalité des espaces construits.

 

PETIT LIVRE MICHELE DE LUCCHI “LEUR QUI SONT L’OR”

“C'est eux. Ce n’est pas difficile comprendre qui ils sont. Également leur nome n’apparaît jamais, même pas une seule fois, même pas pour confirmer que effectivement on parle d’eux”. Eux qui ont tous un nom, un nom latin pompeux mais précis. Eux qui ont des émotions mais ne les demontrent pas parce qu’ils sont nobles, parce qu’ils ont une peau qui semble une écorce.  Ils se comprennent sans parler, seulement en déplaçant leurs cimes au vent. Eux qui sont toujours là-bas, qui accueillent tout le monde dans leur câlin, qui ne font pas différences.”

 “Eux qui sont l'or” est un roman illustré écrit par Michele De Lucchi en occasion de l’inauguration du Pangea Lab pour célèbrer le monde forestier. Parmi cettes pages il raconte l’histoire de ceux qui ont mis les racines dans ce monde il y a des siècles, et dès lors en silence nous regarde bouger, en nous faisant presque oublier de leur présence. En nous faisant oublier ce que, au contraire, on devrait toujours garder à l'esprit: ils sont vraiment notre or.

“Ils sont vraiment si indispensables et si présents en tout ce qu’on voit et en tout ce qu’on a et on fait tant que à la fin il n’est plus necessaire de les nommer. Mais juste pour cette totale présence on a tendence à n’y plus faire atttention et à oublier à quel point ils sont irremplaçables. Cette histoire donc, ne veut par se moquer de personne et j’éspère qu’elle n’offense personne. Elle sert seulement à les redècouvrir afin qu’on n’oublie pas leur beauté et valeur. Heureusement en ce moment il y a plusieurs livres qui parlent d’eux et ils m’ont aidé beaucoup. À vrai dire je me suis aussi inspiré à eux parce que beaucoup de choses qui figurent, après d’encommencer à les écrire, je ne les connaissais pas. Donc j’ai fait une liste des livres, qui est publiée à la fin de l’histoire et qui peut être utile pour tous ceux qui voudront en savoir plus. C'est eux, ce n’est pas difficile comprendre qui ils sont. Dès les premières pages on devine de qui il s’agit et c'est eux les protagonistes de l’histoire. Également leur nome n’apparaît jamais, même pas une seule fois, même pas pour confirmer” Michele De Lucchi.